H.Mouterfi

TISSU CANCEREUX

Le tissu cancéreux comporte 2 parties :

Tissu tumoral = cellules malignes elles-mêmes

Tissu non tumoral = tissu nourricier et de soutien = stroma qui provient de l’hôte

I.LE TISSU TUMORAL = CELLULE CANCEREUSE :

1.Principe : altérations morphologiques → altérations fonctionnelles :

1-Indépendance vis-à-vis les signaux de prolifération provenant

de l’environnement (facteurs de croissance)

2-Insensibilité aux signaux antiprolifératif
3-Résistance à l’apoptose 4-Prolifération illimitée (perte de la

sénescence)

5-Capacité à induire l’angiogenèse 6-Capacité d’invasion tissulaire et diffusion

métastasique

2.Les modifications morphologiques :

Les modifications sous citées ↓ne sont pas spécifiques :

-ils peuvent être retrouvés dans d’autres processus (effets des radiations, viroses …)

-les cellules tumorales peuvent présenter une morphologie normale

2.1.Modifications du noyau :

a-Noyau en mitose

-augmentation du nombre des cellules en mitose (index mitotique élevé)

-mitose anormale multipolaire

b-Noyau inter phasique (+frq)

-taille des noyau :
→ noyaux volumineux

→ taille di érente d’une cellule à l’autre ≥ anisocaryose

→le degré de l’anisocaryose : variable d’une tumeur à l’autre (discrète ou marquée avec parfois des cellules monstrueuses)

morphologie du noyau : (+perturbée)
modifications d’ensemble

Noyau étiré, déformé , polylobé ….

Modifications localisées

Encoche , rainures, irrégularité du contours ..

-texture chromatinienne : hyperchromasie (densité nucléaire) due à :
augmentation de la charge nucléaire :

par condensation ou augmentation du

nombre (aneuploidie)

répartition inhomogène de la chromatine avec épaississement de la membrane nucléaire
-rapport nucléo-cytoplasmique :
dans les cancers indifférenciés :

inversé (le noyau occupe le + grand volume cellulaire)

Dans les cancers différenciés :

normal (cytoplasme abondant) dans les cancers différenciés

-anomalies du caryotype : dont la mise en évidence a pour but :
diagnostique :

certaines spécifiques à une tumeur donnée

(LMC =leucémie myéloïde chronique, synovialosarcome ,sarcome d’Ewing … )

pronostique : (ex : l’amplification de myc dans le neuroblastome)

Thérapeutique

L’instabilité du caryotype des cellules cancéreuses explique :

-leur vulnérabilité aux drogues anticancéreux (thérapie)

-l’acquisition de nouveaux genes leur conferant une plus grande aggressivité ou une résistance aux drogues anticancéreux

2.2.Modification du nucléole :

Augmentent de nombre + taille + irréguliers Non apparents
dans les cancers différenciés et fonctionnellement actifs

(ADK=adénocarcinome digestif ou ovarien)

Dans les carcinomes indifférenciés et non

fonctionnels

2.3.Modification du cytoplasme :

a-Cytosquelette

La cellule normale La cellule cancereuse
=microtubule + microfilament + filaments intermédiaires

-c. épithéliale ≥ filaments de cytokératine

-c. mésenchymateuse ≥ filaments de vimentine

-cytosquelette le + souvent conservé

-anomalies de répartition non visibles en MO mais

mises en évidence par IHC ≥ préciser la nature de la cellule cancéreuse

b-L’abondance

Dans les cancers indifférenciés Dans les cancers différenciés
Cytoplasme pauvre et basophile Cytoplasme abondant

c-Caractères fonctionnels

ADK mucosécrétants (ovarien / digestif) Mélanome malin
Cytoplasme abondant creusé de larges vacuoles de

sécrétions parfois pluriloculaire

Dépôts pigmentaires granuleux de teinte brunâtre

ou noirâtre (coloration Fontana-Masson+)

But : permettent d’identifier la nature histologique de la tumeur

d-Autres

acquisition de propriétés phagocytaires : englobement par une cellule épithéliale d’une autre cellule épithéliale, de polynucléaire, d’hématies …

taille et forme irrégulière (anisocytose)

2.4.Modification de la membrane et le comportement cellulaire :

a-Aspect ultrastructural

-irrégularité, microvillosités, bulles, projections, modification du système de jonction …

mise en évidence : microscopie électronique

b-Les enzymes membranaires

Augmentation des enzymes protéolytiques (protéase, glycosidase) → dégradation de la matrice extra cellulaire (voire cour processus tumoral)

c-Les antigènes membranaires

Ag normaux ≥ perte ou altération (Ag d’especes, de tissus ou d’organes)
Apparition de néo-Ag (réexpression d’Ag embryonnaires : ACE, alphafoetoproteine ..)
Ag anormaux de différenciation

ou associés aux virus

(ex : protéine latente du EBV)

d-Perméabilité membranaire

Augmentation de la perméabilité pour différents cations (Ca++/Mg++) joue un rôle dans plusieurs fonctions cellulaires en particulier la prolifération

Remarque :

  • L’expression de néo-Ag explique que la cellule cancéreuse puisse se comporter comme un greffon vis-à-vis de son hôte → induire une réaction de rejet
  • Certains néo-Ag spécifiques ont été signalés dans quelques tumeurs : mélanome , neuroblastomes , certains sarcomes des parties molles …

3.Conservation des fonctions normales :

Certaines tumeurs conservent les capacités fonctionnelles de leurs cellules normales d’origine

Carcinome glandulaire Mucus
Carcinome qui dérive de l’épiderme Filaments intermédiaires de kératine
T. endocrines Hormones
T. plasmocytaires Les Ig décelables dans la cellule cancéreuse et/ou le sérum

4.Anomalies fonctionnelles :

4.1.modification du comportement cellulaire (par modification de l’ultrastructure) :

Comportement in vivo Comportement in vitro
Perte de la cohésion intercellulaire

→ détachement isolé , par petits groupes ou en massifs

→ invasion + métastase + desquamation exagérée des tumeurs intra cavitaires

La perte d’inhibition de contact en culture :

elles continuent à se proliférer quand elles arrivent au contact des unes aux autres en milieu de culture en créant des massifs en 3D et en échappant

à la régulation de leur prolifération.

Immortalité : les cellules normales meurent après un certain nombre de division, les cellules cancéreuses

continuent à proliférer indéfiniment

4.2.modification du métabolisme :

a)molécules normales de types embryonnaires :

Synthèse

la vie embryonnaire→ synthèse / après la naissance → doses in nitésimales

Exemples

Alpha-foeto-proteine Antigene-carcino-embryonnaire (ACE)
Type : alpha-1-globuline Type :glycoproteine
Cas anormal : cancer primitif du foie ou dysembryome à composante embryonnaire Cas anormal : cellules glandulaires du carcinome digestif
Diagnostic =/= : sécrétion non spécifique à doses moindre dans l’hépatite ou cirrhose débutante Diagnostic =/= :

cancer du sein + poly adénomes + lésions inflammatoires du tube digestif +

à la surface des cellules intestinales normales

-Cas normal : par l’ébauche hépatique

-Dosage : dans le sérum :

→Disparition ≥ e cacité du traitement

→Réapparition ≥récidive ou métastase

Ag carcinoembryonnaire → carcinome du colon

b)Substances polypeptidiques à propriétés hormonales = hormones ectopiques Caractéristiques

-Ne sont pas totalement identiques aux hormones normales :

-très proches du coté structural et physiologiques : ACTH,ADH , FSH, LH , MSH …

-échappent à toute régulation

Cas normal Non secrété en quantités mesurables dans le tissu normal homologue au cancer
Cas anormal Syndromes paranéoplasiques

(ex : s.de Schwartz-Bartter en rapport avec la sécrétion d’ADH par les carcinomes anaplasiques à petites cellules des bronches.)

c-Autres :

-sécrétion d’Immunoglobuline -secrétions enzymatiques -secrétions exocrines
Maladie de Kahler :

les plasmocytes tumoraux secrètent des Ig anormales (présentes dans le cytoplasme ou secrétés par voie urinaire = protéinurie de Bence-Jones)

Variations quantitatives :

excès ou défaut

Variations quantitatives :

disparition, diminution, normale

ou élévation

Cancer de la prostate : élévation de la sécrétion des phosphatases acide (PSA) ≥diagnostic et surveillance Cancer gastrique : il peut ne pas sécréter du mucus comme il peut le sécréter en quantité

abondante (carcinome mucineux)

5.Caractéristiques – sensibilité aux traitements :

Certaines caractéristiques sont recherchées dans le but d’identifier si la tumeur est sensible aux trt

Exemples

-récepteurs hormonaux → hormono-thérapie

-GIST = cancers du tube digestif ≥ surexpression de CKIT → thérapie ciblée

II.STROMA TUMORAL :

Définition

Tissu non tumoral formé sous l’action des cellules cancéreuses à partir du tissu conjonctivo-vasculaire de l’hôte

Constitution

Tissu conjonctif jeune = fibroblastes + fibres de collagène/élastiques + VS sanguins/lymphatiques + nerfs

Rôle

Charpente à la tumeur + apports nutritifs

Relation avec le tissu tumoral

Sous la dépendance du tissu tumoral ; par ex : les cellules peuvent secréter des substances qui favorisent la pousse des vaisseaux

Type

Carcinome invasif → bien individualisé où il est séparé du stroma par une basale

Toutes les autres tumeurs solides → constitué de minimum de VS + MEC d’abondance variable

sarcomes →intimement intriqué à la prolifération néoplasique où il est constitué de lacunes sanguines

Dans les tumeurs endocriniennes et les hépato carcinomes : le stroma comporte souvent des capillaires sinusoïdes semblables à ceux d’une glande endocrine normale (stroma adaptatif)

Diagnostic

Il existe qlq variations morphologiques caractéristiques d’un type tumoral → diagnostic ^o^

Variations morphologiques

Quantitatives

Proportionné à la prolifération tumorale Certains carcinomes bien différenciés
Disproportionné à la prolifération tumorale (+frq) -peu abondant →tumeur encéphaloide (semblable macroscopiquement à du tissu cérébral) :

molle + nécrosé (stroma insuffisant → tumeur se nécrose)

-très

abondant

→le squirrhe riche en myo broblaste

+ fibre de collagene : tumeur dure et rétractée

Qualitatives

selon l’abondance de la composante fibrillaire du tissu conjonctif :

Abondance → evolution lente → valeur pronostique

selon le type de vascularisation :

Vascularisation en réseaux à mailles irrégulières

avec réalisation des lacunes

Vascularisation très proche de l’état

normal = stroma adaptatif

Ex : sarcomes Que les tumeurs endocrines

stroma inflammatoire :

Le stroma tumoral possède certaines caractéristiques d’un tissu conjonctif normal :

La nécrose des cellules tumorales déclenche une réaction exsudative , à corps étranger (autour des squames de kératine élaboré par les cellules tumorales) ou tuberculoïde. Des fois il riche en cellules plasmocytaires ou lymphocytaires témoignant d’une réaction immunitaire (parfois signifie un meilleur pronostic )

Autres :

-il peut etre riche en oedeme , en fibrose , comporter des métaplasies ; des dépots calcaires , fibrinoides et amyloides .

Significations :

Valeur diagnostique Valeur pronostique
Stroma lymphoïde Carcinomes indifférenciés du nasopharynx ou des séminomes Concept stroma-réaction :

stroma = sorte de réaction de défense de l’hôte déclenchée par le cancer

Stroma amyloïde Cancers médullaires de la thyroïde Stroma riche en fibrose / cellules immunes :

meilleur pronostic

Conception du cours : B.I (Just Ikram)

Source : Diapo Pr.Chaher +L ivre d’anatomie pathologique générale (livre vert)

Réorganisation : H.Mouterfi