Nazih

Ce recueil d’informations a été élaboré pour aider modestement les étudiants de seconde année de Médecine dans le cadre de leurs efforts afin d’acquérir les compétences nécessaires à leur formation.

Il ne doit en aucun cas faire l’objet d’avantages pécuniaires.

Je me décharge de toute responsabilité en cas de détournement du document de sa quintessence originelle.

Allégrement, Nazih Mohamed Zakari KOUIDRAT.

Les fonctions d’équilibration :

I-INTRODUCTION :

I-Définition de L’équilibration :

«Fonction permettant à l’être humain d’avoir conscience de la position de son corps dans l’espace et de la contrôler».

  • L’équilibration est assurée par l’action combinée de 3 types d’informations :

II- Le système vestibulaire (labyrinthique) :

  • Il joue un rôle sensoriel important, il informe le système nerveux central sur :
  • Les déplacements du corps.
  • La position de la tête et L’orientation spatiale par rapport à la pesanteur.
  • Il possède des connexions motrices qui permettent de stabiliser le regard, la tête et la posture.

II – 1 ANATOMIE DE L’OREILLE INTERNE :

Le labyrinthe membraneux est séparé du labyrinthe osseux par la périlymphe, il contient l’endolymphe dont la concentration en potassium K+ est élevée.

1.Les organes à otolithes

A – Le saccule :

  • C’est un sac ovoïde à paroi interne verticale recouverte d’un épithélium sensoriel (La macula sacculaire) constitué de cellules ciliées et de cellules de soutient.
  • Les cils des cellules ciliées pénètrent dans une substance gélatineuse à la surface de laquelle on trouve des cristaux de carbonates de calcium appelés : otolithes ou otoconies

B – L’utricule :

  • C’est un sac ovoïde. La macula utriculaire est horizontale, perpendiculaire à la macula sacculaire.
  • L’épithélium sensoriel est comparable à celui du saccule.

2-Les organes ampullaires :

NB : Les cils des cellules sensorielles sont appelés stéréocils, chaque cellule ciliée présente un cil particulier plus long que les autres appelé kinocil situé au bord de la cellule.

III.PHYSIOLOGIE DE L’APPAREIL VESTIBULAIRE

1.Polarisation des cellules sensorielles

  • Les stéréocils sont polarisés par rapport au kinocil, cela donne à chaque cellule ciliée un axe morphologique de polarité qui part du plus petit stéréocil jusqu’au kinocil.
  • La macula de l’utricule et du saccule est coupée en 2 groupes morphologiques de cellules ciliées par la striole.
  • En l’absence de tout mouvement des stéréocils, il existe une décharge de PA dans les fibres vestibulaires afférentes, c’est-à-dire qu’il existe, même en l’absence de toute accélération, un tonus vestibulaire de base.

2.Modalités de stimulation des récepteurs

a.Stimulation des organes à otolithes.

  • Le saccule et l’utricule détectent les changements de position de la tête. Ils sont sensibles à l’inclinaison de la tête et aux accélérations linéaires (déplacements linéaires).
  • Lorsque l’inclinaison de la tête change, une force est exercée sur les otolithes qui vont se déplacer et entraîner avec eux la substance gélatineuse produisant un mouvement des cils.

b.Stimulation des organes ampullaires :

  • Les canaux semi-circulaires sont sensibles aux accélérations angulaires.
  • Lors d’un mouvement de rotation de la tête, le canal tourne autour de son axe tandis que l’endolymphe se déplace dans la direction opposée, elle exerce alors une force sur la cupule.
  •  Lors de l’accélération angulaire de la tête dans le plan des canaux horizontaux, ici vers la gauche (flèche), le mouvement relatif de l’endolymphe se fait à droite.

Synthèse

Organes ampullaires :

Fonctions dynamiques :

  • Renseignent sur la rotation de la tête
  • Rôle dans la coordination des mouvements des yeux, grâce au réflexe vestibulaire.

Organes à otolithes :

Fonctions dynamiques :

  • Renseignent sur les accélérations linéaires. Fonction statique :
  • Renseignent sur la position de la tête dans l’espace à un instant donné.

Les voies vestibulaires centrales :

Les noyaux vestibulaires projettent aussi vers :

V-Le Réflexe vestibulo-oculaire :

Sources : Diapositives du cours.

  • Le RVO est un mouvement réflexe des yeux qui stabilise les images sur la rétine en produisant un mouvement des yeux dans la direction opposée au mouvement de la tête, préservant ainsi l’image au centre du champ visuel.
  • Il provoque des saccades visuelles grâce au réflexe vestibulo-oculaire : Quand on fixe un objet et qu’on tourne la tête très vite Le système oculomoteur répond aux mouvements de la tête par un mouvement des yeux égal en amplitude mais opposé en direction au mouvement de la tête, pour maintenir l’image au centre de la rétine.

Cinétique :

    • Rotation de la tête vers la gauche.
    • Stimulation du canal semi-circulaire horizontal gauche.
    • Stimulation du noyau vestibulaire gauche.
    • Stimulation du noyau abducens (noyau crânien du VI) controlatéral.
    • Contraction du muscle droit externe de l’œil droit.
    • Stimulation du noyau oculomoteur (noyau crânien du III) ipsilatéral.
    • Contraction du muscle droit interne de l’œil gauche.

Chess Bot