Résumé G.Chakib 2017-2018

Tronc cérébral

I-Généralités :

    • Le tronc cérébral est une partie du SNC, qui est placé au- dessus de la moelle spinale, sous le cerveau et en avant du cervelet et au centre de la fosse crânienne postérieure.
    • Il constitue une portion dilatée du névraxe.
    • Il présente à décrire 3 parties qui sont, de bas en haut :
      • La moelle allongée (bulbe rachidien).
      • Le pont (protubérance annulaire).
      • Le mésencéphale ou cerveau moyen (pédoncules cérébraux).
    • C’est un centre de passage des voies motrices et sensitives, centre de contrôle de la douleur, de la respiration, du rythme cardiaque et de l’état de conscience.
    • Il contient l’émergence de la majorité des nerfs crâniens.

II-Morphologie externe :

1-Étude de la face antérieure :

a-Moelle allongée (bulbe rachidien) :

-Sa face ventrale présente à décrire :

    • Une fissure médiane antérieure (sillon médian antérieur) -> c’est un prolongement de la fissure médiane antérieure de la moelle spinale.
    • La fissure pyramidale -> c’est une fissuration au niveau de la partie inférieure du sillon médian antérieur, c’est ici que décusse la voie pyramidale.
    • Les pyramides bulbaires -> ce sont 2 reliefs de cordons verticaux de chaque côté de la fissure médiane.
    • L’olive -> c’est un relief d’un noyau gris profond situé en dehors des pyramides.
    • Les sillons antérolatéraux (collatéraux) antérieurs -> situés de part et d’autre de la fissure médiane, ils continuent ceux de la moelle spinale. Ils ne s’étendent pas jusqu’à la partie supérieure du bulbe car interrompus par l’olive bulbaire.
    • -Chacun des 2 sillons va se diviser en 2 : un sillon pré-olivaire (médial) et un sillon rétro-olivaire (latéral).
    • Le cordon latéral -> en dehors de l’olive bulbaire, il continue celui de la moelle.
    • Le sillon bulbo-pontique ou bulbo-protubérantiel -> c’est le sillon horizontal qui sépare la moelle allongée (bulbe rachidien) et le pont (protubérance annulaire).
    • À ce niveau apparaissent plusieurs nerfs crâniens.
    • Des fibres à disposition verticale.

b-Pont (protubérance annulaire) :

  • -Le pont est la partie centrale, renflée et volumineuse.
  • -Il est en forme de bandeau irrégulier dont les bras s’incurvent en arrière en direction des hémisphères cérébelleux, formant les pédoncules cérébelleux moyens qui vont lier le tronc cérébral au cervelet.
  • -Sa face ventrale présente à décrire :
    • Un sillon ou gouttière basilaire sur la ligne médiane qui le déprime sagittalement, c’est là que chemine le tronc basilaire qui provient de la fusion des artères vertébrales.
    • Les 2 bourrelets pyramidaux séparés par la gouttière basilaire.
    • Les fissures ou fentes d’émergence du nerf trijumeau V (sulcus trigemini) qui se creusent sur les faces antéro- latérales de part et d’autre de la gouttière médiane.
    • Le sillon ponto-mésencéphalique qui le sépare du mésencéphale.
    • Des fibres à disposition horizontale (striations transversales).

c-Mésencéphale (cerveau moyen) : 

-Sa face ventrale présente à décrire :

– Des fibres à disposition oblique en bas et en dedans.

– En avant, il est constitué par les 2 pédoncules cérébraux supérieurs (droit et gauche), ce sont 2 bourrelets de fibres nerveuses qui ont une direction ascendante et divergente. Ils s’épanouissent dans le télencéphale. L’espace entre les 2 pédoncules s’appelle espace inter-pédonculaire ou espace perforé postérieur, à cet endroit se trouvent aussi le relief des 2 tubercules ou corps mamillaires et la tige de la glande hypophyse.

– Le triangle de Reil -> c’est un espace sur les faces latérales, il marque la jonction de la plaque quadrijumelle (ou tectum) avec le pédoncule cérébelleux supérieur.

-Le mésencéphale ne présente pas de limites supérieures (comme il entre en contact avec le télencéphale).

-Toutefois, on peut le limiter par :

    • Le tractus optique ou bandelette optique -> fait le tour des pédoncules cérébraux latéralement et présente à sa partie postéro-latérale un renflement, le corps géniculé latéral (anciennement corps genouillé externe). Ce tractus va se jeter sur la lame quadrijumelle et sépare ainsi mésencéphale et diencéphale.
    • Le chiasma optique -> appartient au diencéphale, il est situé au-dessus et au centre de la bandelette optique. C’est en fait la partie où se croisent les 2 nerfs optiques.

2-Étude de la face postérieure : 

-Elle est cachée par les centres archéo kinétiques : les tubercules quadrijumeaux en arrière du mésencéphale et le cervelet au niveau du bulbe et du pont.

-C’est au niveau des pédoncules cérébelleux que l’on coupe pour séparer cervelet et tronc cérébral afin de permettre l’étude de cette région.

a-Moelle allongée (bulbe rachidien) :

-Son aspect en Y, conséquence du développement du 4ème ventricule, comporte un segment médian dans la continuité de la moelle, et 2 bras orientés chacun vers les hémisphères cérébelleux correspondants, ce sont les pédoncules cérébelleux inférieurs dont l’angle de divergence est marqué par un pont de substance grise, l’obex.

-On la divise en 2 parties :

i-Partie inférieure extra-ventriculaire :

-On retrouve la prolongation des cordons postérieurs de la moelle épinière et de ses sillons dorsaux.

    • Un sillon médian postérieur -> c’est la continuation du sillon médian postérieur de la moelle épinière. Il se prolonge jusqu’à l’obex du 4ème ventricule. Il sépare les cordons dorsaux gauches des droits.
    • Le sillon postéro-latéral ou postéro-collatéral.
    • Le sillon intermédio-postérieur ou paramédian postérieur -> se trouve entre le sillon médian postérieur et un sillon postéro-latéral. Il sépare le faisceau gracile du faisceau cunéiforme de chaque côté, et il se termine en haut séparant 2 formations nucléaires : tubercule gracile (de Clava) en dedans et tubercule cunéiforme en dehors.

-Notons que, latéralement, un peu plus haut se trouve un 2ème renflement : le corps restiforme.

ii-Partie supérieure ventriculaire :

    • Les 2 cordons postérieurs de la moelle allongée s’écartent l’un de l’autre et se continuent en formant les pédoncules cérébelleux inférieurs, unis par un repli de tissu nerveux appelé voile médullaire ou valvule de Tarin, recouvert de la pie mère càd la toile choroïde du 4ème ventricule.
    • Les pédoncules cérébelleux inférieurs délimitent un espace triangulaire à base supérieure : c’est la portion bulbaire de la cavité du 4ème ventricule.

b-Pont (protubérance annulaire) :

    • Sa face postérieure est constituée principalement par la toile choroïde du 4ème ventricule, et le voile médullaire limité par la lingula.
    • Il est formé latéralement par les pédoncules cérébelleux moyens.
    • Quant aux pédoncules cérébelleux supérieurs, ils montent vers le mésencéphale en délimitant un espace triangulaire à base inférieure : c’est la portion pontique (ou protubérantielle) de la cavité du 4ème ventricule.

c-Mésencéphale (cerveau moyen) :

    • Au niveau de la face dorsale du mésencéphale, il existe un segment étroit appelé toit du mésencéphale (ou lame quadrijumelle) qui comporte les 4 reliefs des tubercules quadrijumeaux, actuellement appelés colliculi supérieurs et colliculi inférieurs, qui sont des centres sensoriels réflexes pour la vision et l’audition (les supérieurs pour la vision et les inférieurs pour l’audition).
    • Ces colliculi vont être reliés par un bras conjonctival à des formations nucléaires : les corps genouillés (ou géniculés) :
      • Corps genouillé latéral ou externe se lie au colliculus supérieur.
      • Corps genouillé médial ou interne se lie au colliculus inférieur.

R! Les pédoncules cérébelleux sont constitués par des fibres afférentes et efférentes (substance blanche). Les pédoncules cérébelleux moyens sont les plus volumineux. Et les supérieurs sont les plus petits.

III-4ème ventricule :

    • Le 4ème ventricule est une dilatation du canal épendymaire, qui communique en haut avec le 3ème ventricule par l’aqueduc de Sylvius et en bas avec le canal épendymaire, et avec les espèces sous-arachnoïdiennes par les foramens de Magendie et de Luschka.
    • Il participe à la sécrétion et à la circulation du LCR.
    • Il est limité en avant par la protubérance annulaire (pont) et le bulbe qui constituent sa paroi antérieure ou plancher, et en arrière par la toile choroïdienne qui la sépare du cervelet c’est la paroi postérieure ou toit.
    • Il présente à décrire :
      • 4 bords -> 2 en haut (les bords internes des pédoncules cérébelleux supérieurs) et 2 en bas (les bords internes des pédoncules cérébelleux inférieurs).
      • 4 angles -> 1 supérieur (se continue avec l’aqueduc de Sylvius), 1 inférieur (se continue avec le canal épendymaire) et 2 latéraux (répondent à l’union des pédoncules cérébelleux supérieur et inférieur).

1-Paroi antérieure ou plancher (ou fosse rhomboïde) :

    • Le plancher est de forme losangique sur une vue postérieure, à disposition symétrique. Il existe un sillon médian, recouvert par le voile médullaire, qui le parcourt du sommet supérieur jusqu’à l’obex en bas, le divisant en 2 : c’est la tige du calamus scriptorius.
    • Il présente des fossettes et des surélévations. Presque tous les noyaux (origine réelle) des nerfs crâniens (du III au XII) sont placés sous le plancher, sous forme de colonnes, d’où la notion de surélévations.
    • De part et d’autre de la tige du Calamus se trouvent des stries acoustiques qui vont aller au niveau de l’aire auditive qui se trouve en regard des pédoncules cérébelleux moyens. La disposition des stries fait séparer le plancher en 2 triangles :

a-Triangle bulbaire (inférieur) :

-Présente :

    • L’aile blanche interne -> c’est une surélévation de part et d’autre de la tige du Calamus (due à la présence du noyau du XII).
    • L’aile grise inférieure ou fovéa inférieure -> c’est une fossette de part et d’autre de l’aile blanche interne.
    • L’aile blanche externe ou aire vestibulaire -> c’est une surélévation en dehors de la fovéa inférieure.

b-Triangle pontique (supérieure) :

-Présente :

    • Le folliculus teres -> c’est une surélévation de part et d’autre de la tige du Calamus, marquée au niveau de sa partie inférieure par le colliculus facial.
    • Le colliculus facial ou eminentia teres -> c’est une surélévation (rien de particulier).
    • L’aile grise supérieure ou fovéa supérieure -> c’est une fosse ou dépression de part et d’autre.

2-Paroi postérieure ou toit :

a-Portion bulbaire :

-Elle comprend 2 parties :

    • Le voile médullaire inférieur ou valvule de Tarin (partie supérieure) -> lamelle de substance blanche reliant les pédoncules cérébelleux inférieurs.
    • La membrana tectoria ou membrane obturatrice (partie inférieure) -> formée par un revêtement (épithélium) épendymaire.

-Lorsque la pie mère arrive à la face inférieure et antérieure du vermis, elle va se réfléchir, et sera en contact avec un autre revêtement pie-mérien ce qui forme la toile choroïdienne inférieure.

-Il va y avoir un bourgeonnement qui porte le nom de plexus choroïde au niveau de la partie supérieure de la portion bulbaire de la cavité du 4ème ventricule, et il sera responsable de la sécrétion de LCR.

-Le LCR sort du 4ème ventricule pour aller dans l’espace sous- arachnoïdien par des trous :

    • Le trou de Magendie -> ou ouverture médiane, percé dans la membrane tectoria, au-dessus de l’obex.
    • Les 2 trous de Luschka -> percés dans la valvule de Tarin, latéralement, aux angles de la toile choroïdienne, suite à l’enroulement de la lingula autour du plexus choroïde.

b-Portion pontique

-Elle est formée par le voile médullaire supérieur (valvule de Vieussens) : c’est une lame de substance blanche (replis du tissu nerveux), tendue entre les 2 pédoncules cérébelleux supérieurs, elle le sépare de la lingula du cervelet. Son sommet se prolonge par le frein du voile médullaire supérieur.

IV-Nerfs crâniens :

1-Origine apparente :

    • Nerf olfactif (I) -> le télencéphale.
    • Nerf optique (II) -> le diencéphale, plus précisément le chiasma optique.
    • Nerf oculomoteur commun (III) -> le sommet du sillon inter- pédonculaire.
    • Nerf oculomoteur : pathétique ou trochléaire (IV) -> la face postérieure du mésencéphale.
    • Nerf trijumeau (V) -> à l’union des faces latérale et antérieure du pont.
    • Nerf oculomoteur : abducens (VI) -> le sillon bulbo-pontique, juste au-dessus de la pyramide bulbaire.
    • Nerf facial (VII) -> le sillon bulbo-pontique, au-dessus de l’olive bulbaire avec son intermédiaire de Wrisberg (VII bis).
    • Nerf vestibulo-cochléaire (VIII) -> le sillon bulbo-pontique, en dehors du VII bis. Au-dessus du cordon latéral.
    • Nerf glosso-pharyngien (IX) -> la face latérale du bulbe, en arrière de l’olive inférieure (rétro-olivaire), au-dessus du X.
    • Nerf vague ou pneumogastrique (X) -> la face latérale du bulbe, en arrière de l’olive inférieure (rétro-olivaire), sous le IX.
    • Nerf accessoire (XI) -> rétro-olivaire, encore plus bas que le X et le XI.
    • Nerf grand hypoglosse (XII) -> le sillon pré-olivaire.
    • *Remarques :
      • L’olfactif (I) et l’optique (II) constituent de faux nerfs crâniens, puisqu’ils ne naissent pas du tronc cérébral.
      • L’oculomoteur commun (III) nait entre une pincée artérielle formée par l’artère cérébrale postérieure et l’artère cérébelleuse supérieure qui naissent de l’artère basilaire.
      • Le VII, VII bis et le VIII constituent le paquet acoustico-facial.
      • Le pathétique (IV) est le seul nerf qui émerge de la face postérieure.

2-Origine réelle :

-Les noyaux des nerfs crâniens sont organisés en colonnes. Ils sont situés dans le plancher du 4ème ventricule.

a-Colonne somato-motrice :

-Comprend 2 colonnes parallèles :

    • Colonne dorsale -> comporte les noyaux de l’hypoglosse XII, l’abducens (VI), le trochléaire (IV) et l’oculomoteur (III).

R! Les noyaux de la motricité intrinsèque de l’œil sont les noyaux du III, du IV et du VI.

    • Colonne ventrale -> comporte le noyau ambigu (XI + X + IX), le noyau laryngé (entre X et IX), le noyau du facial (VII) et le noyau du trijumeau (V).

b-Colonne viscéro-motrice :

-Comprend :

    • Le noyau cardio-pneumo-entérique rattaché au X.
    • Le noyau salivaire inférieur rattaché au IX.
    • Le noyau salivaire supérieur rattaché au VII bis.
    • Le noyau lacrymo-muco-nasal rattaché au VII et V.
    • Le noyau médian de Perlia (pour la convergence du regard) rattaché au IV.
    • Le noyau d’Edinger Westphall (pour l’accommodation et la contraction de la pupille) rattaché au III.

c-Colonne viscéro-sensitive :

Comprend le noyau dorsal du vague X.

d-Colonne somato-sensitive :

-Comprend 2 colonnes parallèles :

    • Colonne dorsale -> comprend le faisceau solitaire qui est formé des noyaux du X, IX, VII bis et VIII.
    • Colonne ventrale -> comprend le complexe trigéminal V.

 

V-Noyaux propres du tronc cérébral :

1-Noyaux gracile, cunéiforme et de Von Monakow :

    • Ils sont situés dans la partie inférieure et postérieure du bulbe.
    • Ils sont placés côte à côte, au-dessus du cordon postérieur qui vient se jeter sous ces formations nucléaires.
    • Ces 3 noyaux sont des noyaux de relais pour les voies de la sensibilité profonde consciente (proprioceptive) des cornes postérieures de la moelle.
    • Le gracile et le cunéiforme projettent sur le thalamus, tandis que le noyau de Von Monakow projette sur le cervelet.

2-Olive bulbaire :

    • C’est une saillie nucléaire de substance grise, de forme ovalaire.
    • Elle est située dans la face antéro-latérale du bulbe.
    • Cette formation nucléaire sert de relai entre le cervelet et la moelle spinale.
    • Elle est flanquée de chaque côté par les para-olives.
    • Projette sur le cervelet.

3-Noyaux du pont :

    • Ce sont des amas nucléaires, situés à la partie antéro-latérale du pont au milieu de la voie pyramidale.
    • Ces formations nucléaires appartiennent à la grande voie de liaison entre le cortex cérébral et le cervelet.

4-Noyaux du toit (tubercules quadrijumeaux ou colliculi) :

Décrit précédemment

5-Noyau rouge :

    • Il est situé dans le mésencéphale sous la lame quadrijumelle.
    • Ce noyau est formé de 2 catégories de cellules regroupées en 2 noyaux :
      • Le paléo-rubrum -> relais des voies des extra- pyramidales de contrôle du tonus musculaire.
      • Le néo-rubrum -> forme une coque au paléo-rubrum, il est disposé sur la voie extra pyramidale (d’origine corticale).

6-Petits noyaux mésencéphaliques :

    • Les noyaux inter-pédonculaires -> situés en avant de la substance noire, en relation avec le rhinencéphale et le faisceau central de la calotte.
    • Le noyau interstitiel de Cajal -> appartient au système oculogyre.

7-Substance noire (locus niger) :

    • C’est une formation nucléaire pigmentée formant une lame verticale à la partie antéro-latérale du mésencéphale.
    • Elle sépare le mésencéphale en 2 secteurs :
      • Secteur antérieur -> le pédoncule proprement dit, contient les voies pyramidales (voies de conduction).
      • Secteur postérieur -> la calotte pédonculaire qui s’arrête à la lame quadrijumelle (substance grise).

8-Substance réticulée :

    • C’est une vaste coulée (bande) de substance grise s’étendant du diencéphale à la moelle, richement interconnectée, assurant la liaison entre les centres supérieurs et les centres effecteurs.
    • Elle joue un rôle dans la transmission des sensations douloureuses, assure le contrôle du comportement global, par action inhibitrice ou activatrice, et elle est responsable de la vigilance.