Résumé Ouail 2016-2017

NOYAUX GRIS CENTRAUX.

1- LES NOYAUX OPTO – STIRES

-Formés par : Le THALAMUS + le CORPS STRIE et occupent la région centrale péri-épendymaire (autour des ventricules) du cerveau.

a – LE THALAMUS ou COUCHE OPTIQUE :

– Le thalamus est un volumineux noyau, pair du diencéphale,

Forme et dimensions : Ovoïde à grosse extrémité postérieure avec 4cm de long sur 2 cm de large.

Situation :

    • Les deux thalamus sont situés entre le cortex et le tronc cérébral, au dessus du mésencéphale, de part et d’autre du V3 dont ils constituent les parois latérales.

Rôle :

    • Le thalamus assure une fonction de relais et d’intégration des afférences sensitives et sensorielles dirigés vers le cortex cérébral et des éfférences motrices d’origine corticale.
    • Il interprète grossièrement certaines sensations telles que la douleur, la température, le toucher et la pression.
    • Il est aussi un centre de régulation de la conscience, de la vigilance et du sommeil.

Description :

  • -Le thalamus présente à décrire :
    • (4) faces : supérieure, inférieure, interne et externe.
    • (2) extrémités (ou pôles) :
      • pole antérieur borde en arrière le trou de Monro,

 

      • pôle postérieur ou Pulvinar se continue dans le mésencéphale par 2 saillies => les corps genouillés (médiales et latérales) reliés aux tubercules quadrijumeaux (antérieurs et postérieurs) par les bras conjonctivaux.

Structure

-Structure « non-homogène », il est surtout formé de substance grise constituée par des « noyaux » mais il contient également quelques zones de substance blanche s’étendant entre ces noyaux, ce sont des cloisons fibreuses formées de fibres myélinisées, appelées « lames médullaires »

A – Les lames médullaires : au nombre de (2) : interne et externe.

* La lame médullaire externe :

-Elle recouvre la face latérale du thalamus et s’interpose entre celle-ci et le noyau réticulaire du thalamus.

-Ce noyau réticulaire sépare la lame médullaire externe de la capsule interne.

-Elle laisse passage grâce à ses trous (ou mailles) à de nombreuses afférences et éfférences du thalamus d’où son nom : Zone réticulée ou grillagée d’Arnold

*La lame médullaire interne :

-Elle est située à l’intérieur du thalamus. Elle est verticale et bifurquée en avant et en arrière, laissant apparaître des compartiments où se logeront des subdivisions nucléaires thalamiques :

=> Compartiment extra-médullaires au nombre de (4) secteurs qui sont :

    • Un secteur antérieur
    • Un secteur interne ou médian
    • Un secteur externe ou latéral
    • Un secteur postérieur

=> Compartiments intra-médullaires contenant les noyaux intralaminaires.

B – Les noyaux

-Le thalamus est constitué de 13 noyaux qui sont :

Les noyaux réticulés :

Ils entourent le thalamus et pénètrent dans les lames médullaires, on en distingue :

    • Noyaux réticulé de la zone grillagée d’Arnold
    • Noyau réticulé intra-laminaire dans la lame médullaire interne.
    • Noyau de la ligne médiane

¬ Le noyau antérieur :

-Situé entre les deux branches de bifurcation de la lame médullaire interne

¬ Les noyaux médians :

    • Noyau médio-dorsal (ou médial)
    • Noyau médio-ventral ou centre de Luys (ou médian)

¬ Les noyaux latéraux :

    • Noyaux latéraux dorsaux :
      • Noyau latéro-dorsal antérieur (LD)
      • Noyau latéro-dorsal postérieur (LP)
    • Noyaux latéraux ventraux :
      • Latéro-ventral antérieur (VA)
      • Latéro-ventral latéral ou intermédiaire (VL)
      • Latéro-ventral postérieur (VP) avec 2 secteurs :
        • Pars latéralis (en dehors)
        • Pars médialis (en dedans et comprends un petit noyau : noyau arqué de Flechsig)

¬ Noyaux postérieurs :

-Situés entre les deux branches de bifurcation postérieures de la lame médullaire interne :

    • Le pulvinar : occupe tout le pôle postérieur du thalamus
    • Les corps genouillés interne et externe

Connexions du thalamus (systématisation) :

1- Voies afférentes : 

-Le thalamus est le relais de toutes les voies sensitivo-sensorielles : Voies ascendantes à destination corticale, voies cérébelleuses, voies striées.

-Ces voies proviennent:

    • De la moelle épinière : véhiculant la sensibilité extralemniscale : extéroceptive protopathique, thermo- algésique (tact grossier, douleur et température…) par le biais des :
      • Faisceau spinothalamique ventral
      • Faisceau spino – réticulo – thalamique.
    • Du tronc cérébral : véhiculant la sensibilité lemniscale (profonde consciente et extéroceptive épicritique), voie rapide provenant des noyaux de Goll et Burdach qui forment le ruban de Reil médian (ou lemnisque médian)
    • Du cervelet : voie dentato-thalamique provenant du noyau dentelé du cervelet.
    • Du diencéphale :
      • Faisceau olfactif (ou faisceau de Vicq d’Azyr ou mamillo-thalamique) provenant des tubercules mamillaires, et conduisant les sensibilités olfactives.
      • Faisceau hypothalamo-thalamique : véhiculant les sensibilités végétatives
      • La bandelette optique
    • Du corps strié : c’est la voie strio-thalamique.
    • Du cortex cérébral : la voie cortico-thalamique

Remarque : Ces voies afférentes conduisent vers le thalamus les 2ièmes neurones des voies sensitives (superficielles, profondes et viscérales) et des voies sensorielles (visuelles, auditives, gustatives et vestibulaires)

2- Voies efférentes : 3 contingents :

    • Un contingent mineur : le faisceau thalamo – olivaire vers l’olive bulbaire (dans le fx central de calotte en association avec les fx d’origine rubrique)
    • Un contingent sous-cortical : voie thalamo – striée : le faisceau thalamo-caudé et thalamo-lenticulaire
    • Un contingent cortical : le plus important, s’échappe en éventail par la capsule interne et forme la couronne rayonnante (corona radiata) constituée de 5 pédoncules :
      • Pédoncule antérieur, vers le cortex frontal : sensation douloureuse
      • Pédoncule supéro-externe du lobe pariétal : sensibilité consciente
      • Pédoncule postérieur, radiations optiques, vers le cortex visuel au niveau du lobe occipital
      • Pédoncule inféro-externe : faisceau thalamo-temporal qui transmet les sensations auditives vers le cortex temporal.
      • Pédoncule inféro-interne : se termine dans le cortex rhino-céphalique, c’est la voie olfactive

REMARQUE : c’est un détail en plus !!

Le rhinencéphale est formé essentiellement par :

    • Le lobe limbique
    • La circonvolution intra limbique.
    • Le lobe olfactif : formé par : le bulbe olfactif, le pédoncule olfactif, les 2 racines olfactives et l’espace perforé antérieur

b – LE CORPS STRIE

-Structure nerveuse subcorticale, paire, formée de deux noyaux :

    • Le noyau lenticulaire : masse nucléaire en forme de pyramide triangulaire, placée en dehors du thalamus, sa base est orientée vers l’insula, formée de deux masses qui sont : le putamen télencéphalique et le pallidum diencéphalique
    • Le noyau caudé : anneau gris en forme de virgule qui entoure le thalamus et le noyau lenticulaire, constamment inséré dans le ventricule latéral. Sa grosse extrémité antérieure forme la tête suivie du corps qui est en contact avec le thalamus puis la queue qui entoure le noyau lenticulaire et se termine par le corps amygdaloïde.

II- LES NOYAUX SOUS-OPTO-STRIES :

-Au nombre de (4) :

    • Deux dans le mésencéphale :
      • – LOCUS NIGER (SUBSTANCE NOIRE ou SUBSTANTIA NIGRA)
      • – NOYAU ROUGE
    • Deux dans le diencéphale :
      • – ZONE INCERTA *
      • – CORPS DE LUYS (ou NOYAU SOUS-THALAMIQUE ou SUB-THALAMIQUE)

III- LES NOYAUX VEGETATIFS : 

    • L’HYPOTHALAMUS
    • LES ELEMENTS DISPERSES
    • LES TUBERCULES MAMILLAIRES

IV- LES NOYAUX PERIPHERIQUES :

    • – CLOSTRUM (ou AVANT MUR)

V- LES NOYAUX RHINENCEPHALIQUES :

    • LES TUBERCULES MAMILLAIRES
    • LES NOYAUX AMYGDALIENS

Coupe frontale schématique passant par le mésencéphale

*ZONE INCERTA : correspond à un noyau mince situé au-dessous du thalamus. Elle est séparée du thalamus par le faisceau longitudinal. Elle correspond à une portion détachée du noyau réticulaire du thalamus.

LES VENTRICULES CEREBRAUX.

-Les ventricules cérébraux sont un ensemble de cavités creusées à l’intérieur des différentes parties de l’encéphale en continuité avec le canal épendymaire de la moelle spinale.

    • Deux ventricules latéraux : droit et gauche, situés dans les deux hémisphères cérébraux et communiquent chacun avec le troisième ventricule par le trou de Monro
    • Un troisième ventricule ou ventricule médial, impair, situé dans le diencéphale, communique avec le quatrième ventricule par l’aqueduc de Sylvius
    • Un quatrième ventricule situé entre le tronc cérébral (le pont) et le cervelet.

-Ces ventricules sont tapissées d’un épithélium : l’épendyme et contiennent les formations choroïdiennes : les plexus choroïdes qui sécrètent le LCR.

1 – Les ventricules latéraux :

-Forme : longues cavités en fer à cheval à concavité antéro- inferieure, autour de la convexité du noyau caudé (et le thalamus).

-Chaque ventricule communique avec le troisième ventricule par un trou de Monro et présente 3 prolongements qui sont

      • Les cornes frontale (ou ant),
      • Les cornes occipitales (ou post)
      • les cornes sphéno-temporales (ou encore temporale ou sphénoïde ou inf )

*La corne frontale :

-6 à 7 cm de long

-Présente 3 faces : supérieure, interne et inféro-externe

    • Face supérieure : horizontale, délimitée par le corps calleux qui forme le toit du ventricule latéral
    • Face interne : verticale, délimitée par le septum pellucidum qui la sépare de la corne frontale controlatérale
    • Face inféro-externe : oblique, comprend en dehors la tête du noyau caudé

*La corne occipitale :

-Courte, 3 à 4cm de long,

-Ne comprend pas de formations choroïdiennes !!

-Présente 2 faces :

-Une face interne : soulevée par 3 renflements qui sont :

    • Le bulbe de la corne occipitale : du au splénium du corps calleux
    • l’expansion ventriculaire de la scissure calcarine (Ergot de Morand ou Calcar avis),
    • L’éminence collatérale (Eperon de Meckel)

Une face externe : en relation avec, de dedans en dehors :

    • le tapétum du corps calleux (fibres blanches d’association)
    • les radiations optiques (fibres de projection)
    • faisceau longitudinal inférieur (fibres blanches d’association qui réunit les lobes temporal et occipital)

*La corne sphéno-temporale :

Présente à décrire 2 faces :

    • Une face externe: tapissée par la queue du noyau caudé en haut et le tapétum du corps calleux en bas
    • Une face interne : bombée, en forme de croissant, en relation du haut en bas avec le pilier postérieur du trigone ou Fimbria ou le corps bordant puis avec le corps godronné (ou gyrus dentelé)

2 – Le troisième ventricule :

-En rapport intime avec le thalamus.

-Il a la forme d’un quadrilatère aplati transversalement

-Il mesure 3 à 4 cm de long, 0.5 à 1 cm de large et 2.5 à 3 cm de hauteur pour un volume total de 3 à 5 cm3.

-Il présente a décrire : deux parois latérales, un plancher et un toit, ainsi que deux bords antérieur et postérieur.

-Il communique avec le quatrième ventricule par l’aqueduc de Sylvius.

-Parois latérales : parcourues par le sillon tecto-allaire qui s’étend de l’aqueduc de Sylvius au trou de Monro et délimite :

    • Un secteur supérieur thalamique
    • Un secteur moyen hypothalamique
    • Un secteur inférieur infundibulaire

-Toit ou paroi supérieure : formée par la Membrana Tectoria (membrane du toit) qui est fixée latéralement aux Habénula sous la fente de Bichat

* Fente de BICHAT : dépression crée entre le télencéphale et le diencéphale a l’intérieure de la quelle la pie mère s’insinue pour former la toile choroïdienne et les plexus choroïdes.

Plancher : s’étend de l’aqueduc de Sylvius en arrière jusqu’au chiasma optique en avant

-Il forme un angle dièdre à sommet inferieur. Il est constitué de bas en haut de l’infundibulum, du tuber cinéréum, du chiasma optique, des corps mamillaires, de la substance perforée postérieure et du tegmentum des pédoncules cérébraux.